Une médaille d'or de niveau national pour la Ferme St-Ours!

2010-09-26

Je ne suis pas très chaud à l’idée de téléphoner à quelqu’un à qui je n’ai jamais parlé auparavant en composant le numéro de son téléphone cellulaire personnel, surtout lorsqu’il s’agit d’un propriétaire d’entreprise. Ceux-ci sont évidemment « super occupés », mais je dois tout de même leur poser quelques questions si je veux pouvoir faire mon travail… J’ai malheureusement l’impression que dans ce genre de cas, j’appelle presque toujours à un mauvais moment!

Pourtant, dès que je lui annonce qui je suis, celui-ci n’hésite pas à prendre le temps de me parler malgré son horaire ultra chargé. Il se dit peut-être que mon appel est somme toute pertinent, mais avouons qu’il y a des gens qui ont le tour de nous faire sentir important et savent nous mettre à l’aise. Pour moi, ça en dit un brin sur la façon dont cette personne doit interagir avec ses collaborateurs et les gens de son entourage… L’interlocuteur dont je vous parle ici se nomme Serge Lefebvre, l’un des trois propriétaires de la Ferme St-Ours...

C’est ce jeudi 23 septembre lors d’une cérémonie qui se tenait à Boucherville que fut dévoilé le récipiendaire de la hautement convoitée « médaille d’or de l’Ordre national du mérite agricole ». Cette année, y’a de quoi célébrer, puisque c’est une entreprise bien connue de chez nous qui fut honorée en bonne et due forme, vous l’avez deviné, la Ferme St-Ours.

Il s’agissait de la 121ième édition de ce concours, un événement d'envergure consacré exclusivement aux entreprises agricoles du Québec. Cet ordre est également le plus vieil ordre de niveau national du genre.
Lorsque l’on prend connaissance de ce que représente le prix en question, c’est pour le moins impressionnant. Les entreprises en lice doivent monter un dossier très complet, et sont jugées sur plusieurs aspects;

• la gestion de l'appareil de production (culture ou élevage)
• la gestion agroenvironnementale
• la gestion des ressources financières
• la gestion des ressources humaines
• le rayonnement social.

C’est donc dire que pour remporter un tel prix, une entreprise doit exceller à tous ces niveaux.

Il faut également avoir « fait ses classes » puisqu’on ne peut remporter un tel prix sans avoir d’abord obtenu des pointages suffisants lors de deux étapes précédentes.

Ainsi, la Ferme St-Ours s’était inscrit une première fois pour la médaille de bronze en 2000, puis pour l’argent en 2005, médaille que l’entreprise avait alors également remportée. Le territoire étant divisé en cinq, on doit donc attendre 5 années afin de pouvoir participer au niveau suivant du concours de l’ordre national du mérite agricole. Oui, ça prend de la patience… Mais surtout, il faut que l’entreprise ne cesse de performer pendant toute cette période et maintienne un rendement de haut niveau si elle veut conserver ses chances de remporter un tel prix.

La Ferme St-Ours est formée de trois actionnaires, soit M. Serge Lefebvre (également président de la Fédération des producteurs d’œufs de consommation du Québec), Mme Martine Bourgeois, ainsi que Mme Chantal Bourgeois. Lors de cette même conversation téléphonique, M. Lefebvre, tenait à souligner le travail digne de mention de ses nombreux collaborateurs qui y sont pour beaucoup dans le succès de l’entreprise: « une équipe fantastique! » me lança-t-il avec assurance…

La Ferme St-Ours est une entreprise dynamique, diversifiée, qui connait une belle croissance et qui a su évoluer et innover au fil des ans. Regroupant aujourd’hui trois « divisions » (et bientôt une quatrième), on y produit maintenant des œufs blancs, bruns, conventionnels, Oméga-3, des œufs bruns de poules en liberté, ainsi que de nombreux produits de l’érable et de l’huile de tournesol…

Des chiffres? L’entreprise possède plus de 140 000 poules pondeuses et 45 000 poules de reproductions à chair… Pour ceux qui, comme moi, ne sauraient pas exactement ce qu’est une poule de reproduction à chair, c’est une poule dont les œufs deviendront des poussins qui eux, termineront un jour leur vie chez St-Hubert par exemple… On garde la poule, et on fait faire un tour de « machine » aux poussins quand ils sont grands disons… ;o)

Pour ce qui est de la fabrication de produits de l’érable, on parle ici de 5600 entailles effectuées annuellement par l’entreprise…Oui, c’est considérable... (oups, désolé… faut croire que j’étais dû pour un jeu de mots facile…)

Je ne connais pas la quantité de tournesols que la ferme utilise, mais vous avez peut-être remarqué les magnifiques champs remplis de ces plantes que l’on peut apercevoir le long du Chemin des Patriotes à la hauteur de St-Ours. Ceux-ci appartiennent à l’entreprise et sont destinés à la fabrication de l’huile de tournesol, un des nombreux produits « Bio » offerts par la Ferme St-Ours.

Au printemps 2011, 230 arpents supplémentaires dédiés à la culture biologique viendront s’ajouter aux 450 arpents présentement utilisés pour celle-ci. Des projets, la Ferme St-Ours en a constamment et c’est sans doute ce qui en fait un chef de file et lui a permis d’obtenir ce prix soulignant l’excellence de son travail.

La ferme fut donc honorée cette année à justes raisons, un très bel accomplissement qui représente l’atteinte d’un objectif ambitieux par une équipe gagnante…

Pour de plus amples informations sur la Ferme St-Ours et les différents produits offerts par celle-ci, n’hésitez-pas à visiter son site web, un site très convivial et fort bien présenté…
http://fermestours.ca/fr/accueil/

« Un des objectifs de la Ferme St-Ours est d’informer la population sur les bienfaits des produits régionaux et biologiques. Il est maintenant temps pour vous de les découvrir, au plus grand plaisir de vos papilles gustatives! »
 

Yves Allard

Le Monde agricole.ca (www.lemondeagricole.ca)